L'INSPQ constate que les inégalités d’accès aux technologies numériques est un déterminant préoccupant pour la santé de la population

Alors les technologies numériques se sont révélées indispensables pendant la pandémie, des inégalités d’accès et d’usage ont été signalées pour les populations en situation de vulnérabilité économique, celles résidant sur des territoires mal desservis par les services de télécommunication, les populations aînées, celles d’âges scolaires et celles qui présentent un faible niveau de littératie. Dans son rapport, ’INSPQ lie cette constatation à des déterminants de la santé et dresse les constats suivants :

  • Le revenu est le facteur ayant le plus d’impact sur l’accès à Internet;
  • Les populations mal desservies par les services de télécommunication risquent d’être privées d’un accès optimal à l’emploi, à l’éducation, ainsi qu’aux services de santé et aux services sociaux surtout si elles sont éloignées des établissements de santé;
  • L’utilisation des technologies des aînés est souvent freinée par un manque d’accès et de familiarité à ces technologies. Le soutien social et l’accompagnement dans la mise en pratique graduelle des apprentissages peuvent favoriser l’inclusion numérique de ces populations; et
  • L’usage des technologies numériques par les populations ayant un faible niveau de littératie comporte moins de bénéfices, voire plus de risques pour leur santé, que celui des populations ayant un niveau de littératie plus élevé.

Les mesures documentées visant l’équité de l’accès aux technologies numériques sont :

  • Appliquer des politiques gouvernementales garantissant un accès équitable aux technologies numériques; et
  • Soutenir la transition numérique dans les établissements publics (écoles, bibliothèques, parcs municipaux, centres hospitaliers).
Full article link